La série Les Touristes, faite en Inde du Sud, en 2007 et 2008, en moyen-format, tente de saisir, de façon distanciée, les nouveaux comportements dans les lieux de loisir de l'Inde actuelle.

Dix ans ont passé depuis mon premier séjour en Inde. Ces dix années ont suffi pour voir se transformer une partie du pays. Propulsée par une croissance à deux chiffres, et en attendant que la crise économique mondiale ne change la donne, une nouvelle classe aisée, modernisée et occidentalisée a émergé, découvrant, comme l'Europe dans les années 50 et 60, l'industrie du divertissement dont le tourisme constitue l'une des déclinaisons culturelles. L'engouement pour le patrimoine architectural et naturel se complète d'une passion grandissante pour de nouveaux lieux. Ainsi, les parcs d'attraction, les parcs à thème ou les aquariums fleurissent ça et là pendant que des cars de touristes en voyage organisé se pressent au pied des cascades ou des collines sacrées. Les Indiens s'y voient de plus en plus nombreux.
A bien les regarder, ces touristes, sont-ils réellement plus nombreux ou nous frappent-ils davantage par leur adoption des attitudes et des habitudes que l'on croyait réservées aux touristes occidentaux : appareils numériques et baladeurs mp3, visites guidées, achat de souvenirs,etc.

J'ai tenté de construire ce travail comme une réponse possible à l'imagerie dominante sur l'Inde, en choisissant l'une de ses facettes les plus contemporaines et en évacuant l'approche exotique qui caractérise beaucoup des images que l'on voit de ce pays. Les lieux dépeints pourraient être partout dans le monde : si l'Inde offre l'exemple d'une altérité radicale par rapport à l'Occident sur bien des points, une certaine uniformisation des aménagements ou des habitudes y est pourtant souvent perceptible. Réalisées sur les lieux que je visitais moi-même comme touriste, les images de cette série proposent un regard sur une Inde contemporaine finalement très proche.